Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 22:06

loup-28.jpg

 

Le loup… oh, vous savez, c’est un animal, c’est tout… Vous dire comment il est ? Ce n’est pas facile. Il faudrait vous raconter les merveilleux petits chevaux de la grotte de Lascaux. Cela ne suffirait pas. Je le sais déjà. Je convoquerais alors le terrible Fenrir des légendes nordiques, le loup bleu, le loup gris des froides contrées sibériennes, et aussi Attatük, et les dynasties chinoises... Vous pleureriez sur la chèvre de Monsieur Seguin, nous ririons ensemble d’Isengrin roulé par le renard.

Parler du loup ? Ah mes amis ! Avez-vous du temps libre devant vous ? Etes-vous prêts à vous asseoir autour de la cheminée ? Laissez-moi vous dire… Mais d’abord, deux mots sur ma petite personne. Pourquoi ? Pas grand-chose, rien d’exceptionnel. Je suis comme tout le monde. Enfin, comme beaucoup. Le loup me fascine.  Et il vaut mieux commencer par là.

 Est-ce le mythe de la liberté qui lui est accolé ? Celui de sa puissance ou le mystère qui s’y attache ?

Est-ce parce que l’homme l’a pourchassé puis éradiqué en France ? Ou bien parce qu’il est injustement accusé des pires horreurs ? Je n’en sais rien. D’aussi loin que remontent mes souvenirs, cet animal m’attire.

J'aime le loup. Celui qui a de grosses dents, se déplace sans bruit et croque les petites filles. Celui qui hante les bois et hurle les nuits de pleine lune. Celui qui a pactisé avec le diable, qu’on traque, qu’on empoisonne, qu’on piège, dont on dissimule le cadavre pour ne pas se faire prendre car enfin, après l’avoir éradiqué,  voilà que les autorités se sont décidées à le protéger.

LE LOUP…

C’est drôle comme tout a commencé. Enfant, je n’aimais pas que la maman des Sept Biquets lui ouvre le ventre et le remplisse de grosses pierres. Il devait avoir mal, c’était sûr ! Quand on me racontait l’histoire du Petit Chaperon Rouge, j’avais beaucoup de peine pour lui... Pensez, une fois encore, il se retrouvait avec la panse fendue du menton au nombril pour libérer la fillette et son aïeule ! Et moi, j’imaginais son agonie avec horreur, les tripes à l’air et le sang qui giclait… non, décidément, je n’arrivais pas à penser que c’était bien fait !

Le temps a passé, j’ai grandi avec au fond de moi une tendresse pour la bête un peu nigaude que le renard roulait dans la farine, que le chasseur éventrait, qui se noyait chargé du poids des pierres de Mère Chèvre...

Le loup n’existe pas, me disaient alors les grandes personnes. On les a tous tués, ajoutaient-elles pour me rassurer. Et moi, grande bestiasse sentimentale, je trouvais cela triste, terriblement triste... Je voyais bien que les autres enfants se réjouissaient de la mort du loup toujours recommencée.

 Ils n’auraient pas compris que j’émette  la moindre réserve. Alors je me taisais mais comme je l’aimais ce banni...


Partager cet article
Repost0

commentaires

E
C'est un animal magnifique, il mérite ton hommage.
Répondre
L
<br /> <br /> Oh! Enriqueta, je suis confuse, je viens sur mon blog faire un tour ce soir pour la première fois depuis le mois de mars et je trouve ton commentaire... 4 longs mois qu'il m'attend ! Je te<br /> remercie de ces mots.<br /> <br /> <br /> Le loup est aujourd'hui menacé partout en France, les préfets ordonnent des tirs malgré son statut d'animal protégé. Dans le Var, mon département, 3 loups seront abattus cette année, le préfet a<br /> même autorisé les tirs lors des battues aux grands gibiers...<br /> <br /> <br /> Connais-tu le site Férus ? Si tu veux te tenir au courant de l'actualité loup, ours, lynx, c'est une excellente source.<br /> <br /> <br /> Amicalement, Mireille<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de le-panier-a-histoires-de-memette.over-blog.com
  • : Journal d'une conteuse amateur: - récits de mes expériences de conteuse. - contes de mon panier:
  • Contact

Recherche

Archives